Accueil > Espaces membres > Année 2012

Année 2012

Par le Président de l’association : Pierre-Yves Malo



Historiquement, l’association s’est créée autour d’un groupe de travail. Les groupes restent aujourd’hui le fondement de l’association : de leur travail, pluridisciplinaire ou non, naissent les réflexions qui finalement font traces sous forme de séminaires et d’écrits. Depuis quelques années, ces groupes se délocalisent au niveau des antennes de l’association, permettant à plus de personnes d’y participer.


 


Un moment fort de l’année 2012 a été la création d’une nouvelle antenne de l’association, dans le Finistère. Cette antenne est née du souhait d’un groupe de psychologue, qui se réunissait depuis déjà quelques années régulièrement pour analyser ensemble leurs pratiques. Souhaitant se structurer, « s’instituer », et connaissant déjà bien Psychologie & Vieillissement, ces psychologues se sont tournées vers nous pour nous demander de quelle façon cela pourrait se faire. Etant moi-même originaire du Finistère Nord, cela faisait plusieurs années que je proposais aux psychologues que je connaissais dans la région de créer une antenne de l’association. Leur demande a donc rencontré mon attente et l’antenne « du bout du monde » a vu le jour.


 


La création de cette nouvelle antenne a réactivé ce qui commençait à constituer une « arlésienne » pour l’association, l’écriture d’une « charte des antennes », souvent promise depuis une bonne dizaine d’année, mais jamais réalisée. Un petit groupe s’est donc mis au travail et cela est chose faite : la charte des antennes a été validée, en Conseil d’Administration, au début de cette année. Elle a pour fonction de poser le cadre des relations entre l’association et les antennes, dans le respect des valeurs que nous portons. Elle peut bien sûr évoluer, se peaufiner dans le temps, aussi les membres des antennes peuvent-ils nous faire part de leurs propositions ou questionnements.


 


L’autre moment important de l’année 2012 a bien sûr été le colloque de fin d’année. Si l’année a été assez restreinte par rapport aux précédentes en nombre de colloques ou de séminaires, cette action a été d’importance. Déjà par le nombre de participants : plus de 500 sur les deux jours, un record pour nous. Mais aussi par le partenariat créé à cette occasion avec la Fondation Nationale de Gérontologie et le renforcement du lien avec les Presses de l’EHESP qui ont publié l’ouvrage éponyme du colloque : « Les démences au croisement des non-savoirs », dans la collection Psychologie & Vieillissement dont je suis, au titre de président de notre association, directeur de publication. En effet, tout cela est parti d’un séminaire créé par Geneviève Arfeux-Vaucher de la FNG. Séminaire régulier depuis plusieurs années et qui rassemblait des professionnels et chercheurs de diverses disciplines. Ce séminaire a incité chacun, au prisme de sa discipline, à une analyse critique de la question de la démence, permettant de démontrer l’extraordinaire complexité de cette notion. Les intervenants réguliers à ce séminaire « La démence au croisement des savoirs » ont accepté l’idée de cet ouvrage mais aussi, pour ceux que nous avons sollicité, d’intervenir à notre colloque en parallèle de la sortie du livre. Psychologie & Vieillissement a, de son côté, invité à intervenir des professionnels locaux pour parler de leur pratique, de leur clinique, un peu en contrepoint des interventions plus magistrales du groupe de la FNG. Cela a permis de créer un réel dynamisme et un équilibre dans le colloque. Les interventions des personnes invitées par l’association, qui ne sont pas dans l’ouvrage des Presses de l’EHESP, feront actes elles aussi, dans un hors-série des cahiers de Psychologie & Vieillissement.


Troisième temps fort de l’association : le lancement, l’année dernière, d’une recherche-action. L’association a régulièrement été porteuse ou promotrice de recherches par le passé, ce qui est toujours fructueux mais demande une énergie certaine. Il faut répondre à l’appel à projet, trouver des subventions, mettre en place un comité de pilotage, etc. Cette nouvelle recherche-action est issue d’un appel à projet de l’AG2R- la Mondiale, Fondation de France et ISICA : « S’engager pour le bien-être et le bien vieillir des seniors, actifs et retraités, en entreprise et dans la société. Elle s’intitule : « Penser le rapport à l’activité et à l’engagement, tout au long de sa vie, pour un vieillissement ajusté à chacun ». Elle vise à montrer l’intérêt d’un temps de réflexion/échange sur deux jours de séminaire, proposé à de futurs retraités ou a des retraités récents, sur le rapport à l’activité et au temps, individuel et collectif. Elle intervient au sein d’entreprises sensibilisées à la perspective de bien-être et souhaitant faire œuvre de prévention pour un vieillissement et une projection dans l’activité et l’engagement, (travail, formation, loisirs, bénévolat) ajustés à chacun. C’est Isabelle Donnio qui réalise cette recherche et anime les groupes, avec l’aide méthodologique et les apports théoriques de deux sociologues, Karine Chauvin et Arnaud Campéon. Cette recherche-action, démarrée en 2012, se poursuivra jusqu’en 2014. Les retours des premiers groupes qui ont bénéficié de ces temps d’échanges et de réflexion sont tout à fait encourageants. Il y aura bien sûr, outre ces premières réactions « à chaud », une évaluation à distance afin de chercher à mesurer les effets de ce dispositif.


 


Quatrième point, l’édition. L’année 2012 a été l’occasion de « relooker » nos collections, en même temps que les autres supports de communication de l’association. Cela fait des ouvrages non seulement plus beaux à regarder, mais aussi d’aspect plus professionnel et plus agréables à lire. Et cela, bien évidemment, permet de laisser traces de notre travail à l’association et de ce qui a pu se dire au cours des séminaires, Rencontres ou colloques que nous organisons, de mieux faire connaître l’avancée de nos réflexions. Ces actes sont vendus lors de nos séminaires, mais aussi via le site Internet de l’association qui est de plus en plus visité.


 


L’association est donc solidement assise sur ses quatre pieds : Travail de réflexion des groupes, production de séminaires et colloques, recherche et édition. C’est aussi ce qui permet à chacun de trouver à s’y investir, que ce soient les membres actifs, nombreux, ou les bénévoles qui viennent régulièrement nous donner un coup de main et que nous remercions chaleureusement. C’est cette énergie commune qui permet à notre association de vivre et de se faire connaître et apprécier.


 


 


Le rapport moral a été approuvé à l’unanimité.