Accueil > Espaces membres > Le Bulletin n°67

Le Bulletin n°67

Bulletin de l’association - mai 2020 - n°67




 


 


Chers membres, collègues, amis,



Nous vivons une situation pour le moins inédite, anxiogène, voire parfois angoissante et traumatisante, qui assurément restera dans nos mémoires. 2020 fera date. Et, presque sûrement, ce n’est pas fini. Même s’il est bien difficile d’anticiper en cette période troublée on peut se dire que, malgré le déconfinement actuel, nous ne sommes pas au bout de la crise.



Comme toute crise, cela nous a obligé à des adaptations, dans notre quotidien, notre travail, nos relations sociales, professionnelles et amicales. Il est et sera intéressant d’analyser tout cela : la manière dont chacun a su s’y adapter, les « bricolages » que nous avons dû imaginer pour continuer à travailler, chacun dans nos domaines, de la meilleure façon possible. Le télétravail, les consultations par téléphone, les visioconférences ont rythmé le quotidien de beaucoup d’entre nous. Mais, pour beaucoup aussi, le travail a tout simplement continué, car le soin et l’aide aux personnes âgées qui le nécessitent ne souffrent pas d’interruption.


Aides-soignantes, infirmières, aides à domicile… ont fait « front ». Parfois douloureusement, et je pense particulièrement aux EHPAD qui ont été confrontés à de nombreux cas de Covid, chez les résidents comme chez les soignants. Et les EHPAD, comme de nombreuses personnes âgées à leur domicile, ne sont pas encore sortis du confinement, avec le risque que cet isolement forcé ne finisse par devenir tout autant délétère que le virus malgré l’engagement des professionnels auprès d’eux et les visites des familles de nouveau autorisées, mais tellement encadrées et sans possibilité de se serrer dans les bras, de s’embrasser, de nourrir son parent ne serait-ce que d’une madeleine, générant une grande frustration. Tout cela ne sera pas sans conséquences psychologiques, même si l’actuel travail des psychologues au quotidien est de tenter de maintenir cette situation inédite juste supportable. Nous aurons à l’association, je le souhaite, et je ne suis pas le seul si j’en crois les échanges que j’ai pu avoir avec de nombreux et nombreuses collègues, à mettre en commun toutes nos réflexions, nos expériences, nos solutions, nos observations sur ce moment si particulier et ses conséquences humaines.


 


L’association s’est plus ou moins mise en stand-by sur la période. Une permanence a été maintenue par Peggy, confinée, à distance, mais essentielle. Des groupes ont pu continuer à travailler, par visioconférence, tout comme le Conseil d’Administration. Mais comme au ralenti, car nous étions tous un peu sidérés par ce qui nous arrivait et nous avions surtout le besoin d’en parler. Mais une continuité a pu être maintenue et des décisions prises, comme celle de reporter le séminaire de septembre, organisé par l’antenne de Nantes, « les déracinés », à une date ultérieure, sans doute à la fin du premier trimestre 2021. Il y avait trop d’incertitudes, tant sur la possibilité effective de le tenir, sur la venue des intervenants, sur le nombre d’inscriptions en ces temps incertains. Il était plus sage de sursoir. Et le colloque de novembre sur le domicile ? Nous avons décidé de nous laisser un peu de temps encore pour voir venir. Nous vivons un moment d’impossible anticipation ! Ce n’est pas simple sur le plan associatif. Nous vous tiendrons bien évidemment au courant d’ici quelques semaines.



Notre association n’est pas en péril, juste secouée comme nous le sommes tous en cette période de crise sanitaire. Nous devons être résilients et espérer qu’il n’y ait pas de seconde vague. Nous devons être constructifs aussi et imaginer collectivement les meilleures façons d’aider les personnes, patients, résidents ou soignants, à se sortir de ce moment existentiellement très singulier.



Je vous le rappelle une nouvelle fois, ce bulletin est le vôtre. Et, à l’instar de Dominique Le Doujet qui nous a adressé un écrit, dans la droite ligne de ses réflexions passées, il ne faut pas hésiter à nous faire part de vos analyses, observations, billets d’humeur… Un bulletin « spécial Covid » avant l’été, ça vous tente ?



D’ici-là, je vous souhaite que la vie reprenne un cours plus « normal » et que de nouveau la convivialité puisse se réaliser autrement que par écrans interposés !



Bien à vous tous.



Pierre-Yves Malo
Président de l’association