Accueil > Activités > Groupes de parole

Groupes de parole

Groupes de parole pour les aidants naturels



Mots Clefs : Groupe de Parole, Famille, Dépendance, Aidants naturels, Aide Psychologique


 
Qui participe ?



- une psychologue de l’association Psychologie & Vieillissement, Rennes et des aidants (Famille ou proches).



Thème



Ces groupes de parole s’adressaient à toute personne, (famille, proche) prenant soin physiquement et/ou psychologiquement d’une personne âgée dépendante. Des professionnels peuvent apporter à ces "aidants naturels" une aide, un soutien pour vivre cette situation dans la durée, au mieux de leur équilibre psychologique.



Méthode



Les groupes étaient animés par différents psychologues, membres de l’association Psychologie & Vieillissement.
Le premier groupe a été initié en février 1997.



Fréquence



Les groupes de parole étaient constitués des personnes qui en font la demande :
- soit par l’intermédiaire d’un professionnel de la gérontologie de leur connaissance
- soit directement, par simple appel téléphonique
- à la Maison de Retraite Saint-Cyr,
- à l’Association Psychologie & Vieillissement
L’heure et le jour des groupes sont déterminés en fonction des possibilités des participants. Leur durée est d’une heure et demie.



Objectifs



Permettre aux personnes confrontées à la dépendance d’un parent âgé (à domicile ou en institution), de pouvoir :
Exprimer tout ce que cette situation génère de perturbations et de sentiments pénibles à vivre : lassitude, épuisement, culpabilité, isolement, agressivité.
Partager avec d’autres personnes placées dans la même situation ses préoccupations et échanger des renseignements.
Réfléchir au sens des relations affectives, familiales, aux limites de l’aide et au respect de la vie de chacun.
Ce groupe n’a pas pour objectif d’apporter des solutions aux problèmes de la grande dépendance, ni de se substituer à une aide psychologique personnelle. Il vise à :
- aider les personnes confrontées au soutien d’une personne dépendante sur un long terme ;
- réduire les perturbations de cette "charge" sur la vie familiale, sociale et professionnelle ;
- entrevoir dans la souffrance générée ce qui peut être analysé et mis à distance pour continuer à vivre ce rôle et trouver un équilibre.



Où s’adresser ?


A l’association.